DOUTAZ PRÉFET

Votez Jean-Pierre Doutaz à la Préfecture le 7 novembre, liste 1.

DOUTAZ PRÉFET

Votez Jean-Pierre Doutaz à la Préfecture le 7 novembre, liste 1.

Ma priorité pour la Gruyère est tout d’abord de la défendre dans le respect des valeurs que je prône dans mon engagement au service du bien commun depuis de nombreuses années, soit la responsabilité, la liberté, la solidarité et la subsidiarité. Ces valeurs sont évidemment défendues par Le Centre.

Lire la suite

Je souhaite poursuivre mon travail pour une Gruyère unie, solidaire et forte ! Plusieurs dossiers devant encore se concrétiser vont dans ce sens : le plan directeur régional (qui comprend la gestion des zones d’activités, sujet primordial pour le développement économique de la région), Option Gruyère (enfance, jeunesse et culture), la régionalisation et construction des EMS et le projet de « fusion », respectivement de nouvelle gouvernance de la Gruyère seront des sujets majeurs à orienter et consolider durant la prochaine législature.

Le Préfet actuel a joué un rôle moteur dans ces dossiers et je souhaite poursuivre dans cette dynamique avec les nuances que je pourrai y apporter. Je pense que la coordination sur les zones d’activités, le tourisme, la complémentarité avec l’agriculture et le terroir sont autant d’actions importantes tendant vers un objectif de solidarité mutuelle entre le centre et la périphérie, afin que la Gruyère demeure unie, en ville et en campagne. Le « penser Gruyère » est déjà bien ancré et en cultivant cette forte cohésion régionale reconnue, l’on aura toujours une carte à jouer dans le canton, en Suisse romande bien sûr également, et il faut la saisir en empoignant ces dossiers porteurs et passionnants.

La mobilité est aussi très importante pour les années à venir et le plan directeur régional aborde évidement ce sujet. Notre région est décentrée, mieux desservie qu’avant depuis l’inauguration du RER mais certaines communes restent mal desservies. C’est un enjeu qu’il faudra relever si l’on veut aller vers un report modal réussi.

Il ne faudra jamais oublier que la Gruyère c’est d’abord des femmes et des hommes, une population qui a envie de vivre ensemble, dans les meilleures conditions possibles, autant environnementales que sociétales, en sécurité et bénéficiant d’une prise en charge des soins optimale. C’est pour ces raisons que l’envie de m’engager est aussi forte.

À propos de moi

Marié, 3 enfants adultes.
Chef d’entreprises (Ebénisterie Doutaz SA et ABsolsPlus).
Syndic de Gruyères.
Député, vice-président du Grand Conseil.

Maîtrise fédérale d’ébéniste.
Formateur d’apprentis.
Membre de la commission d’apprentissage CI.
Enseignant aux cours de maîtrise fédérale d’ébéniste et menuisier durant 15 ans.

Membre du comité de l’ARG.
Président de la Commission cantonale des biens culturels.
Président de l’Union fribourgeoise du tourisme.
Président de la Conférence des Communes de Montagne Fribourgeoises (CCMF).

L’expérience au centre de la campagne

Le Centre est convaincu que l’expérience et les compétences politiques reconnues de l’entrepreneur gruérien feront la différence et porteront avec force le district de la Gruyère.

Témoignages

L’interview

01.

Vous succédez à Nicolas Roschi, vous n’êtes donc que le second choix de votre parti ?

Dès l’annonce du départ du Préfet actuel, il y a eu au Centre plusieurs papables pour cette fonction et j’étais évidemment moi-même intéressé. Nous avons mis sur pied un groupe de travail et, lorsque j’ai constaté la motivation et les compétences de Nicolas Roschi, je lui ai simplement laissé la place. Dès son retrait de la campagne annoncé en août, il a été clair pour moi que je devais me porter candidat, parce mon expérience politique communale et cantonale rend mon profil incontournable.

02.

Le Centre s’est tourné vers son candidat le plus âgé, cela signifie-t-il que votre parti manque de relève ?

Au contraire ! Connaissez-vous d’autres partis qui auraient pu présenter deux candidats et avoir différentes personnalités potentiellement intéressées et répondant aux critères ? La fonction de Préfet est particulière, demande de l’engagement, de l’expérience et des compétences politiques, cela restreint le nombre de personnes pouvant y prétendre. Le Centre a non seulement pu présenter deux candidats, mais avait dans ses rangs d’autres personnalités intéressées. Notre dynamique de parti et la rénovation de notre stratégie politique ne nous font plus penser en termes de hiérarchie de choix. Nous élaborons plutôt un faisceau de candidat.e.s qui sont à même de relever les défis électoraux actuels et futurs. Ce qui permet donc de nous positionner comme étant le parti qui présente la plus importante relève.

03.

Vous avez 62 ans, n’est-ce pas trop âgé pour briguer un tel poste ?

Je ne laisserai pas la question futile de l’âge occulter les vraies questions de cette campagne : les Gruériennes et Gruériens attendent de leur futur préfet qu’il empoigne les dossiers en cours à bras le corps, qu’il les fasse avancer et qu’il les concrétise. L’actuel préfet Patrice Borcard, porteurs des valeurs du Centre, l’a fait, je compte poursuivre dans cette dynamique de développement et d’ouverture. Je suis une personnalité énergique avec une importante expérience politique, que ce soit dans un exécutif ou un législatif, que ce soit au niveau communal ou régional. Je suis syndic de Gruyères depuis 2006, député depuis 2011 et vice-président du Grand Conseil cette année. Si je n’avais pas été motivé, en forme et prêt à relever ce défi, pensez-vous que j’aurais mis de côté la perspective d’une présidence du Parlement cantonal en 2022 ?

 

De plus, la charge de travail ne me fait pas peur. Actuellement, je suis à la tête de deux entreprises en plus de mes mandats de syndic et député et des mandats externes comme la présidence de l’Union fribourgeoise du tourisme ou l’ARG. Je peux vous assurer que mon agenda est très chargé. Si les Gruériennes et Gruériens m’accordent leur confiance, je serai élu pour cinq ans, que j’assumerai sans aucun problème. Je ne souhaite pas me prononcer pour la législature suivante puisqu’il faudra repasser par la case élections, mais tout reste ouvert évidemment. Donc la question de l’âge que vous soulevez est un écran de fumée généré par nos adversaires politiques pensant détourner l’attention des électrices et électeurs des vraies questions qui saisissent cette élection. J’ai suffisamment d’expérience et de sens politique pour ne pas tomber dans ce faux débat ennuyeux.

04.

Peut-on vous qualifier de bon soldat de votre parti, qui s’est présenté pour le sauver ?

Si être passionné par la politique et vouloir travailler, s’investir et mettre son expérience au service de la population gruérienne, c’est être un bon soldat, alors oui je le suis. Je le suis d’ailleurs depuis de nombreuses années puisque me mettre au service du bien commun et de l’intérêt public est une évidence pour moi.

 

Mais il ne s’agit pas ici de service à rendre, mais plutôt de motivation et d’intérêt pour la fonction. La population saura reconnaître que je me suis toujours investi à 100% en politique et que je ne fais pas ça pour la reconnaissance. Si j’avais uniquement souhaité la visibilité, je serais resté député et aurais vécu mon année de présidence du Parlement l’année prochaine. Cela démontre mon envie et ma motivation. Seulement voilà, notre district est à un moment crucial de son histoire et son développement économique, culturel, politique et social exige toute notre attention afin que les développements d’aujourd’hui permettent de construire le futur de la meilleure façon, avec un district bien interconnecté aux autres, au canton et au reste de la Suisse. Il faut quelqu’un avec de l’expérience et du sens politique à la tête de la préfecture, je serai cette personne si les citoyennes et citoyens gruériens me font l’honneur de m’accorder leur confiance.

05.

Pourquoi votre profil serait meilleur que ceux des autres candidats ?

Mon expérience politique est tout d’abord la plus importante. Je suis syndic depuis plus de 15 ans et député depuis 10 ans, tout en étant entrepreneur. Je connais donc les rouages d’un exécutif, d’un législatif et, surtout, tous les dossiers dans lesquels la Gruyère est impliquée. Je suis à cet égard président de l’UFT, membre de l’ARG et de différentes commissions cantonales. J’ai un sens aigu des synergies et des relations entre le canton, les régions et les communes. La fonction de préfet ne doit pas être réduite à celle d’un fonctionnaire, d’un vieux bailli, d’un administrateur. Préfet est une fonction noble qui doit être incarnée par quelqu’un qui privilégie le dialogue, qui est attaché aux valeurs démocratiques, qui est générateurs de liens vifs et agiles entre les autorités cantonales et leur population. Et pour ça, vous l’aurez compris, il faut un sens politique et une grande expérience de la chose publique.

 

Je suis très attaché aux valeurs du Centre, j’estime être la personne qui peut rassembler de la manière la plus large qui soit les Gruériens, tant à gauche qu’à droite. Mon amour pour le bien commun et l’intérêt public a grandi dans la réalité économique, culturelle et sociale de notre pays. Je suis en effet ébéniste, à la tête de deux entreprises, formateur d’apprentis, membre de la commission d’apprentissage et j’ai été durant 15 ans enseignant aux cours de maîtrise fédérale d’ébéniste et menuisier. Je connais les préoccupations concrètes de la population. Cette connaissance, associée à ma large expérience politique, font de moi le candidat au profil idéal.

06.

Quelles seront vos priorités en tant que Préfet ?

Je souhaite poursuivre mon travail pour une Gruyère unie, solidaire et forte ! Plusieurs dossiers devant encore se concrétiser vont dans ce sens : le plan directeur régional (qui comprend la gestion des zones d’activités, sujet primordial pour le développement économique de la région), Option Gruyère (enfance, jeunesse et culture), la régionalisation et construction des EMS et le projet de « fusion », respectivement de nouvelle gouvernance de la Gruyère seront des sujets majeurs à orienter et consolider durant la prochaine législature.

 

Le Préfet actuel a joué un rôle moteur dans ces dossiers et je souhaite poursuivre dans cette dynamique, en l’enrichissant avec les nuances et les atouts que mon expérience politique au niveau communal et cantonal m’a apportés. Je pense que la coordination sur les zones d’activités, le tourisme, la complémentarité avec l’agriculture et le terroir sont autant d’actions importantes tendant vers un objectif de solidarité mutuelle entre le centre et la périphérie, afin que la Gruyère demeure unie, attractive et ouverte, en ville et en campagne. Le « penser Gruyère » est déjà bien ancré et en cultivant cette forte cohésion régionale reconnue, l’on aura toujours une carte à jouer dans le canton, en Suisse romande bien sûr également, et il faut la saisir en empoignant ces dossiers porteurs et passionnants.

 

La mobilité est aussi très importante pour les années à venir et le plan directeur régional aborde évidement ce sujet. Notre région est décentrée, mieux desservie qu’avant depuis l’inauguration du RER mais certaines communes restent mal desservies. C’est un enjeu qu’il faudra relever si l’on veut aller vers un report modal réussi. Et surtout conserver et développer des acquis en termes de mobilité efficiente et durable. Car la population n’en pas systématiquement conscience : les acquis ne sont pas forcément éternels. Il faut les soigner et les développer.

Le calendrier

01.09

Sortie des entreprises

03.09

Assemblée PDC-Le Centre la Gruyère

05.09

Le Centre Tour Riaz (9h30-10h30) et Sorens (10h45-12h00)

11.09

Le Centre Tour Bulle 9h30-12h00

16.09

Soirée à thème BGI sur la mobilité

18.09

Le Centre Tour Broc (9h30-10h30) et Gruyères (10h45-12h00)

25.09

Assemblée lancement de campagne

01.10

Conférence et souper de soutien La Roche

02.10

Le Centre Tour Grandvillard et Albeuve

04-08.10

Evènement de Cercle

09.10

Le Centre Tour à la Sionge et Bénichon de Vuadens

16.10

Le Centre Tour Corbières et La Roche

18.10

Soirée à thème, l’image de soi, avec Bastien Murith, l’Après Club à Bulle

20.10

Les apéros politiques des RadioFr. à Vuadens

23.10

Le Centre Tour à Bulle

23.10

Souper de soutien Les Vouèno à Pringy

27.10

Débat entre les candidats à la Préfecture de la Gruyère

28.10

Afterwork au Salon des Goûts et Terroirs à Bulle

28.10-01.11

Salon des Goûts et Terroirs à Bulle

30.10

Le Centre Tour à Pont-la-Ville et à La Roche

07.11

Elections cantonales

28.11

Elections cantonales – 2e tour

Communiqué de presse

Jean-Pierre Doutaz candidat à la Préfecture de la Gruyère

Bulle, le 17 septembre 2021

Réseaux sociaux

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux

Vous avez une demande ?

Écrivez-moi !

info@doutazprefet.ch